Les avantages écologiques du chanvre

Impact sur l’environnement

Ressource renouvelable, mais encore relativement limitée. Le développement de ce débouché dans la construction est cependant une incitation à accroître les surfaces (15 000 ha en France à ce jour) de cette plante industrielle dont les exigences culturales sont particulièrement satisfaisantes d’un point de vue écologique. Des chanvrières bretonnes ont même développé des filières exclusivement alimentées de matières premières issues de l’agriculture biologique.

Énergie grise : moyenne pour la fabrication, plus importante pour le transport sur de longues distances, Des recherches ont lieu pour trouver des substituts aux adjuvants de synthèse (par exemple, de la fécule pour remplacer les fibres de polyester très énergivores).

Pollutions principales : celles des unités de fabrication (COz), des adjuvants techniques et du transport, souvent sur de longues distances. Mais le bilan des fibres végétales, comme fixateurs de C02, reste très largement positif par rapport aux autres familles d’isolants.

Recyclage et élimination: matériau réutilisable. Compostable, sauf les versions bituminées et les présentations texturées au polyester

Impact sur la santé

Les utilisations du chanvre en construction sont sans effet négatif connu sur la santé. Les présentations bituminées ne respectent pas le principe de « respiration » des parois. Elles doivent donc être utilisées ponctuellement En cas d’incendie, pas de dégagements toxiques, à l’exception des particules bituminées qui dégagent du sulfure d’hydrogène.

Son utilisation

Les matériaux isolants issus du chanvre sont sans doute un des meilleurs compromis techniques, économiques et écologiques pour une isolation de qualité. Leur gamme étendue de présentations et leur polyvalence d’utilisation permettent de répondre à la plupart des problèmes en construction neuve ou en rénovation. Cependant, le coût des produits très élaborés comme les laines texturées ou les particules enrobées, encore élevé, incite, quand c’est possible, à une conception technique permettant l’emploi de matières moins transformées et donc moins onéreuses, comme la chènevotte en vrac.